Prendre la parole en public, ça se prépare.

Il n’est pas de vie en entreprise sans prise de parole en public, sans avoir, à un moment donné, à présenter un projet mené ou à mener, sans être oligé de convaincre des clients ou des collègues …

Comment réussir sa première intervention publique ?

Non, les grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs, les Universités ne forment pas aux techniques de communication, n’enseignent pas aux jeunes postbac à mener une réunion ou à présenter leur prototype devant un parterre d’interlocuteurs divers.
Et pourtant, pour bien « mener son affaire », il faut se préparer et ce tant dans la forme que dans le fond.
Il ne suffit nullement de maîtriser le fond pour que la forme suive ! S’exprimer, et le faire bien, est un art en soi, qui a ses techniques et ses ficelles à connaître.

Tous les coachs s’accordent à dire, aujourd’hui, qu’il est nécessaire de faire passer de suite le message central, tout en respectant à la lettre la fameuse « règle des 4 C » :
- Faire court,
- Faire clair,
- Faire cohérent,
- Faire concis.

Au niveau de la structure interne de l’intervention orale, il s’agira, cette fois, de la règle de la « pyramide inversée », à savoir que le discours énoncé répondra aux questions :
-qui ?
-quoi ?
- quand ?
-où ?
-pourquoi ?
-comment ?

En résumé, le message proposé doit pouvoir se résumer en deux ou trois phrases-clé et attirer l’attention du public en rapportant à lui l’intérêt du sujet présenté.

Rappelons également rapidement qu’une écoute active ne dure pas plus de dix minutes et qu’il est judicieux de jalonner son propos d’exemples, d’histoires, d’anecdotes, voire même de plaisanteries …

Enfin, les derniers mots étant ceux qui demeurent en mémoire, il est indispensable de les choisir à dessein forts et marquants.