Apprenez à vous taire

Souvent considéré comme une immobilité inconfortable, le silence est pourtant une arme redoutable pour qui sait l'utiliser à bon escient. Comme le dit l'adage, la parole est d'argent, le silence est d'or, alors pourquoi en avons-nous si peur ? Pourquoi nous met-il si mal à l'aise surtout lorsque l'on se trouve devant un auditoire ?

C'est certain, et je suis la première concernée, apprendre à se taire n'est pas chose aisée, mais quand on sait combien en sont nombreux les bénéfices, il est peut-être temps de faire des efforts et d'apprendre à écouter...avant de parler...

Savoir se taire, c'est avant tout...

Faire preuve d'une réelle écoute, en montrant la considération qu'on accorde à son interlocuteur. En prenant la peine d'écouter, nous permettons à notre interlocuteur d'aller au bout de sa réflexion sans rebondir en pensant comprendre ce qu'il veut dire avant que celui-ci n'ait fini de le dire...

Nous lui accordons aussi la possibilité d'approfondir son sujet et d'en dire un peu plus que ce qu'il aurait prévu de dire initialement. Ainsi nous lui permettons d'opérer un début de prise de conscience, nécessaire à toute action de changement !

Également, le silence est un excellent moyen, dans bien des cas, de désamorcer des situations conflictuelles... Remplacez le « calmez-vous ! » qui ne fera qu'augmenter la frustration et la colère, par un simple silence et vous verrez l'effet surprenant qu'il aura sur les personnes...


Mais aussi...


Le silence est un moyen de renforcer notre position, de donner du poids à une question ou une remarque. Ce peut être également une manière redoutable d'éviter de dire n'importe quoi sur le coup de l'impulsivité ou en pensant avoir compris son interlocuteur en lui renvoyant une solution toute faite.

Dans un échange en face à face, le silence peut être un important générateur de confiance. Il rend crédible nos propos et démontre que nous maîtrisons notre sujet. Un silence, avant de parler, donne toujours de l'impact à ce qui va suivre...

Managers, prenez-en conscience, ce style de communication est beaucoup plus riche et pertinent que vouloir à tout prix imposer votre point de vue coûte que coûte à vos collaborateurs. Écouter et laisser libre court aux propositions, incitent au dialogue où chacun s'exprimera de manière non-conflictuelle pour venir enrichir ce qui vient d'être dit plutôt que de se battre pour défendre un point de vue opposé.

Toutefois, prenez garde, un silence mal utilisé peut à contrario définitivement vous desservir ! Il ne s'agit pas de laisser le silence s'installer et de regarder ailleurs... Il est capital de conserver la connexion avec votre interlocuteur et d'adapter l'ensemble de votre communication para verbale aux différentes émotions que vous souhaitez créer et faire passer à votre interlocuteur à ce moment précis.

Philippe Montant
Directeur Général de ReKrute