Facebook et Apple proposent à leurs employées de congeler leurs ovocytes.

Les géants de la Silicon Valley espèrent attirer les femmes dans leurs entreprises. Mais la mesure, qui permet de repousser la maternité au profit de la carrière, est critiquée. 

Un cadeau des entreprises à leurs salariées? Facebook et Apple ont décidé de proposer de payer à leurs employées la congélation de leurs ovocytes, dévoile la chaîne américaine NBC. D'après les porte-paroles des firmes cités par la chaîne, la mesure est effective depuis quelques mois chez Facebook et devrait être lancée en janvier chez Apple. Les deux géants de la Silicon Valley deviennent ainsi les premières grandes entreprises à proposer ce service pour des raisons qui ne sont pas médicales.
Facebook et Apple justifient cette démarche par leur volonté d'attirer des femmes dans un milieu dominé par les hommes et de permettre aux femmes de concilier carrière et maternité, explique NBC. Mais l'opération a un coût: il faut compter environ 10 000 dollars par congélation et 500 dollars annuels pour la conservation.

Sacrifier ses jeunes années de carrière
De nombreuses réactions pointent au contraire l'hypocrisie des entreprises qui voudraient profiter des années considérées comme les plus productives de leurs salariées en temporisant leurs envies de maternité. "Couvrir la congélation des ovocytes peut être vu comme une sorte de 'retour sur investissement' pour l'engagement des femmes" au côté de l'entreprise, explique un spécialiste de la fertilité à NBC. "Restez au boulot, nous allons payer pour congeler vos oeufs", ironise Forbes, "Apple et Facebook sont moins susceptibles de perdre temporairement leurs jeunes employées avides d'élever des enfants. Dans la concurrence féroce aux talents dans la Silicon Valley, ces firmes sont déjà en tête, mais une telle mesure peut encore leur donner une longueur d'avance."

La mesure reste évidemment optionnelle pour les femmes employées d'Apple et Facebook. Wired souligne qu'elle leur permet de ne plus avoir à choisir entre carrière et vie de famille dans un monde où ces deux notions sont encore souvent incompatibles. Mais en repoussant l'une pour privilégier l'autre, on ne s'attaque pas au fond du problème.


Lexpress.fr avec AFP

Publié le 15 octobre 2014.

Mis en ligne le 1er novembre 2014.