Choisir son moment pour demander une augmentation

 

 

Nombre de salariés attendent leur entretien de fin ou de début d'année pour oser re-négocier leur salaire, omettant, toutefois, que solliciter une augmentation ne s'improvise pas et qu’il s’agit d’affûter ses arguments, au préalable, pour pouvoir espérer un résultat satisfaisant.

Y a-t-il réellement ce que l'on pourrait appeler un « bon moment » pour se lancer, et si oui, quel est ce moment idéal, où les portes sont susceptibles de s’ouvrir plus aisément ?

Des moments inadéquats


Oui, il y a, sans nul doute, des moments plus adéquats pour évoquer votre rémunération … Mais il existe, avant tout, ces instants où il ne faut surtout pas aborder le sujet :

Ainsi, lorsque :

-votre boss annonce (ou vient d'annoncer) un recul du chiffre d’affaires,

-un plan social vient d’être mis en place,

-votre patron a des ennuis personnels (santé, famille, amour, finances …),

-il règne un climat de confusion, ou tendu et négatif au travail,

-à votre retour de vacances ou de congé maternité,

-après des licenciements,

-durant une restructuration 
 

Des moments propices 


Il est important de faire en sorte que votre démarche ne soit pas reçue par votre N+1 comme une revendication, une réclamation agressive, ce qui diminuerait vos chances de voir votre demande aboutir.
Il est judicieux et recommandé de choisir avec précaution, le moment où vous irez vous adresser à lui : songez à vous lancer après vous être investi, de manière positive et fructueuse, dans un projet important, par exemple, ou lors d’un changement de statut, de poste, de lieu de travail, ou encore lors de la date de votre ancienne augmentation.

Evitez de réclamer au jour J de votre entretien annuel


Bien sûr, vous vous dites que cet entretien, tant attendu –ou redouté- est le bon moment pour discuter d’une augmentation. Pas certain … Peu évident, même. Il est préférable de reporter votre demande de quelques jours dans la mesure où l’entretien en question se doit de demeurer le lieu d’un bilan sérieux et précis de l’année passée et celui, également, de la définition de nouveaux objectifs.

Toutefois, vous aurez raison de convenir, à cet instant, d’un rendez-vous ultérieur pour aborder la question cruciale.

En résumé, rappelez-vous que choisir le bon moment pour parler d’une augmentation peut vous permettre d’obtenir davantage, et pensez, avant tout, à ne pas attendre que votre employeur en prenne l’initiative. Dans la majorité des cas, c’est à vous de jouer !

L’Equipe de ReKrute.com