Votre environnement de travail est-il toxique ?

Votre_environnement_de_travail_est_il_toxique


Si vous avez pu penser qu’on vous regardait avec inimitié ou que la DRH de votre entreprise agissait de manière étrange, il est possible que vous évoluiez dans un environnement quelque peu toxique …

Il n’est pas chose facile d’être bien sûr et certain que notre univers professionnel n’est pas aussi positif que nous le souhaiterions et l’on n’ignore plus, depuis longtemps déjà, les dangers d’un décor de travail douteux.

Voici trois signes qui ne trompent pas.


1. Copinage, promotions et reconnaissance aléatoire de la DRH

Le Département des Ressources Humaines est une partie majeure, fondamentale, de l’équation de l’environnement de travail. Il est donc bien normal que l’ambiance soit immédiatement lourdement ternie quand il est décidé par ses membres d’utiliser ce pouvoir … Dès lors que les salariés ne sont plus satisfaits de leur poste et position, de leur travail, dès lors que les salariés commencent à fonctionner au besoin de reconnaissance et de promotion, l’esprit même de la société est atteint et déteint, détérioré. Il devient pénible, voire dangereux psychologiquement, d’évoluer dans un tel univers.
Vous n’ignorez sans doute pas qu’un milieu toxique inhibe la productivité et encourage grandement l’absentéisme et la démission. Oui, la démission, également, parce qu’un bon employé quittera l’entreprise, refusera de demeurer et d’évoluer dans un contexte pollué, négatif et rapidement dégradant pour tout le monde. Parce qu’un bon employé mérite le crédit qui sied à son travail et la reconnaissance, non les compétitions sauvages de copinages divers et variés.


2. Managers absents

Prenez le temps d’observer ce qu’il en est sur une journée normale, banale : combien de managers voyez-vous ? Si oui, est-ce que ces mêmes managers participent aux réunions, interagissent avec l’équipe ou sont-ils cachés dans leurs bureaux, hors d’atteinte, loin des contacts … ?
Si les seules personnes que vous croisez chaque jour sont celles qui sont les moins rémunérées, c’est signe que le leadership de la compagnie n’est pas bon, que le management n’est pas équilibré, ni adéquat, et cela ne pourra que mener l’entreprise vers du négatif ...


3. Sensations négatives

Faites confiance à votre intuition si vous sentez que certaines choses ne vont pas comme elles devraient, qu’elles ne sont pas normales, si vous avez la sensation persistante que :

• Quelque chose ne tourne pas rond (mais quoi ?),
• Vous vous sentez nerveux et  angoissé sans raison apparente,
• Vous avez l’impression qu’on ne vous dit pas tout, que certaines informations sont passées sous silence,
• Vous ressentez le besoin fréquent d’en parler avec des collègues ou des amis,
• L’idée de poser votre démission vous hante un peu, beaucoup …


Si vous lisez ces lignes et que vous reconnaissez votre environnement professionnel, commencez par bien comprendre que vous n’y êtes pour rien, que vous n’êtes responsable que de vos actions et non de celles des autres.

Faites une liste de ce que vous pouvez mettre en place afin de vous épanouir au mieux au sein de votre travail, envers et contre tout.

Investissez du temps et de la motivation dans tout ce que vous jugez utile et nécessaire.
C’est, ici, la seule façon de ne pas être trop affecté par l’atmosphère professionnelle qui vous entoure.


L’Equipe de ReKrute.com