Conserver sa motivation … ?

La motivation est l’ensemble des facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif déterminé ou réaliser une activité précise et prévue. C’est la combinaison de l’ensemble des raisons, conscientes ou non, collectives et individuelles, qui incitent l’individu à agir.

Il est reconnu que trop de pression et/ou trop peu de pression peuvent, de la même manière, faire chuter de manière importante cette motivation, enjeu des fonctions managériales.

Pour qu’un collaborateur se sente impliqué et enthousiaste, il est nécessaire que la pression au travail soit au bon niveau, ni trop haute, ni trop basse sous peine d‘abandon.

Selon une enquête réalisée par Effectory, 42% des membres du personnel ne se sentiraient plus assez motivés lorsque la pression au travail est trop élevée et 44% abandonneraient lorsque celle-ci s’avère être trop basse.

Quels sont donc les trois tue-la-motivation les plus courants ?

1. Le sentiment d’inutilité

Dès lors que le travail d’un individu lui apparaît comme vain –que ce soit le cas, en effet, ou pas- ce dernier rencontre une baisse spectaculaire dans sa motivation professionnelle, perdant du même coup, bien souvent, l’estime de soi et affolé que les autres finissent par le voir et/ou le penser.

Ajoutons qu’il existe, en plus, à ce moment-là, la crainte naturelle que ce poste considéré comme superflu, ne soit tout simplement supprimé.

Ainsi, que l’on parle d’incertitude d’emploi ou de sentiment d’inutilité, on en revient à la même case destructrice : celle de la démotivation la plus importante.

2. Le manque d’avenir
En seconde position des facteurs de démotivation se trouve une trop grande facilité d’action et de réalisation. Ainsi, si votre job s’avère être est trop facile, que vous n’y rencontrez plus que routine lassante et ennui profond, sans défi aucun ou élément porteur d’aucune sorte, si vous sembler faire du sur-place, stagner et craignez de ne plus avoir la possibilité de démontrer vos capacités ou de vous développer, de progresser en aucune manière, la démotivation s’abat lourdement et l’emploi occupé n’est plus que frustrant, voire castrateur.

3. Les objectifs irréalisables.
En dernière position, mais très important également, se trouve le fait que les challenges relevés ne soient plus réalistes, qu’ils soient quelque peu loufoques car inaccessibles. Savoir que ceux-ci ne seront jamais atteints -parce que cela est « mathématiquement » improbable, impensable- détruit jusqu’à la simple envie du défi !

Nous n’évoluons pas tous aussi vite et n’avons pas le même rythme de travail mais il est bien réel, pour chacun, que la peur constante de l’échec et le sentiment de l’impossibilité tuent toute forme d’enthousiasme. A cela s’ajoutent, naturellement, dans ce genre de situations, un stress énorme, le sentiment de ne pas être suffisamment performant et une baisse de l’estime personnelle.

Trouver un équilibre raisonnable et régulier entre un job stimulant et un environnement de travail satisfaisant, selon vos critères personnels, est donc tout à fait essentiel pour demeurer motivé et donc productif.


L’Equipe de ReKrute.com