Les cadres marocains sont démotivés

ReKrute.com_les_cades_marocains_sont_démotivés



Face aux changements organisationnels et à un climat des affaires en perpétuelle mouvance, les cadres voient leur activité ainsi que leur moral fluctuer. Pour mesurer le moral des cadres marocains, nous avons mis en place un baromètre avec des indicateurs pertinents. L’enquête a été menée auprès de 2867 profils Bac+4, Bac+5 et plus au Maroc, elle a permis de ressortir entre autres les grandes tendances suivantes :

1- 60% des cadres marocains sont démotivés

Les principales causes de cette démotivation sont : l’absence d’évolution de carrière, une rémunération insuffisante et le manque de reconnaissance professionnelle.

En effet, 65% des cadres démotivés le sont principalement à cause d’une absence d’évolution de carrière. Si le milieu de travail n'évolue pas et ne leur permet pas d’avancer, leur niveau de motivation baisse et joue alors en défaveur de l’organisation. Cette démotivation engendre à l’entreprise des coûts de roulement et une perte de compétences des employés talentueux.

En 2ème position des facteurs de démotivation vient la rémunération insuffisante (62%). Nous savons que le salaire représente le principal levier de motivation des cadres (voir résultats enquête détaillés), il faut donc veiller à rémunérer les cadres à leur juste valeur pour éviter la baisse de rendement.

Au-delà de l’impact sur la motivation, le manque de reconnaissance professionnelle (dont souffrent 54% des cadres) peut aussi impacter la santé mentale des cadres et mener vers un véritable désengagement.

2- Les cadres n’ont pas vraiment les moyens d’atteindre leurs objectifs

55% des cadres estiment que leur entreprise ne leur donne pas vraiment ou pas du tout les moyens d’atteindre leurs objectifs, contre 45% qui déclarent êtres satisfaits des moyens mis à disposition par leur entreprise pour atteindre leurs objectifs.
Le manque de moyens impacte donc directement la motivation des cadres et ne leur permet pas de ce fait d’évoluer dans leur carrière.
Pour rappel, en Mai, 68% des dirigeants étaient satisfaits des moyens déployés par l’entreprise pour atteindre leurs objectifs.


3- Les dirigeants, plus heureux que les cadres

49% des cadres ressentent du stress ou de la fatigue morale, contre 45% des dirigeants (enquête « Le moral des dirigeants réalisée en Mai 2017)
16% déclarent que leur travail leur procure du bonheur et du plaisir, contre 27% des dirigeants.


4-Les cadres sont optimistes

Malgré leur démotivation, les cadres restent optimistes quant à leur avenir chez leur employeur actuel. En effet, 44% des répondants sont plutôt optimistes, et 8% sont même très optimistes. 13% sont très pessimistes et 35% sont plutôt pessimistes. 

Découvrez l’enquête réalisée par Rekrute.com sur le moral des cadres
Retrouvez toutes les offres d'emploi de cadres sur ReKrute.com