E- Recrutement : Bien préparer son offensive sur Internet.

Trouver un job par les temps qui courent devient un véritable parcours de combattant. Comment rendre sa demande d’emploi plus « alléchante » que celles des profils concurrents directs ? Les chercheurs d’emploi doivent penser deux fois avant de poster en ligne leur candidature. Ils doivent, donc, bien s’outiller pour s’imposer sur le Net.

La génération Y et Z, les jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi sont très friands des nouvelles technologies et du web. L’un des premiers réflexes chez eux est de surfer sur le Net pour dénicher une bonne offre d’emploi. Ce n’est pas une affaire facile, vu qu’ils sont nombreux à le faire, ce qui limite leur chance d’être retenus, à part si le profil est rare sur le marché.
Certes les annonces d’emploi continuent de fleurir, il n’y qu’à voir le nombre d’offres publiées sur les journaux (Le Matin…) pour s’en rendre compte.
Cela dit vu l’ampleur qu’a prise l’e-recrutement au Maroc avec l’arrivée d’investisseurs étrangers et l’entrée sur le marché d’opérateurs nationaux, la concurrence sur la toile mondiale devient féroce pour attirer les profils les plus intéressants.

Plus que jamais, les candidats doivent bien préparer leur offensive pour mieux se vendre sur le Net et décrocher, in fine, un bon job.
Les candidatures, qu’elles soient spontanées ou répertoriées sur des sites de l’emploi, font l’objet d’un grand intérêt de la part des entreprises et de leurs services RH. Ce sont surtout les entreprises en quête de compétences pointues qui maintiennent une veille pour dénicher les perles rares dès que leurs annonces pointent le nez.
De plus, les entreprises ont beaucoup travaillé leur stratégie de marketing RH sur le Net à travers leurs propres sites dédiés au recrutement (Renault, Club Med, etc.), à travers leurs sites officiels ou les sites d’e-recrutement. Les offres d’emploi donc sont plus visibles sur la toile que par le passé. De même, les demandes d’emploi se sont multipliées vu l’engouement des jeunes pour l’utilisation d’Internet. Ces derniers profitent pleinement de cette nouvelle ère du numérique. Toutefois, comment rendre sa demande d’emploi plus « alléchante » que celles des profils concurrents directs ? Les chercheurs d’emploi doivent penser deux fois avant de poster en ligne leur candidature. Il faut préparer un bon CV avec des mots clés clairs et précis sans tomber dans l’excès. Un CV court est plus facile à lire, donc une page est suffisante, selon les experts.

AVIS d'EXPERT Khadija Boughaba, DG d’Invest RH

« Bien entretenir son Personal Branding »

Comment préparer son offensive sur Internet ?
Offensive c’est bien le cas de le dire, car trouver un job par les temps qui courent devient un véritable parcours de combattant. Mais grâce à Internet, nous assistons à une révolution dans les pratiques du recrutement, gagnant du terrain à très grande vitesse.
Les candidats marocains n’échappent guère à ce phénomène mondial où l’aventure commence par l’inscription dans les réseaux sociaux professionnels (linkedin – viadeo-facebook …) et les sites d’emploi, la participation à des discussions dans des blogs ou forums en toute simplicité, à travers lesquels démarre la construction de son identité numérique !
C’est pourquoi une véritable stratégie est nécessaire pour tirer profit du recrutement 2.0, à savoir : se rendre visible pour être repéré des recruteurs, développer son réseau, gérer son identité numérique et faire de la veille (activité du réseau, nouvelles opportunités...)
L’étape principale passe par la création de son profil et sa mise à jour régulièrement dans les sites d’emploi et réseaux sociaux professionnels.
Quant aux conseils, il faut bien mettre en évidence son parcours professionnel et ses réalisations et aussi garder une cohérence entre les profils créés, contrairement au CV papier où il était possible de l’adapter en fonction du poste visé.

Comment répondre à une annonce d’emploi sur Internet ?

Il faut imaginer qu’une annonce d’emploi sur Internet attire automatiquement de nombreux candidats qui postulent en même temps. Le challenge sera de passer les filtres pour être lu.
Cela commence par l’objet du mail qui doit bien spécifier les références de l’annonce du poste pour lequel on postule. Celui-ci doit être accompagné d’un court message pertinent, suscitant l’intérêt amenant le recruteur à découvrir le CV. Ce dernier bien évidemment doit être rédigé de manière concise et claire, sachant que le temps de lecture qui y sera consacré sera moins d’une minute.
Toujours en ce qui concerne le CV, il faut absolument veiller à inclure dans celui-ci les mots clés se rapportant au poste à pourvoir ou au profil recherché. Réfléchissez, donc, aux mots clefs que peuvent taper vos cibles. Travaillez votre titre ! C’est ce qui apparaît dans Google et moteurs de recherche et préparez un premier résumé qui va à l’essentiel : ce que vous faites, vos compétences clefs, ce que vous recherchez, des orientations de carrières, valorisez vos expériences, travaillez les titres et donnez des informations (savoir-faire développé, techno utilisés …)


Dans quelle mesure la réputation sur Internet peut-elle impacter un recrutement ?
Une e-réputation mal maitrisée peut avoir des conséquences bien néfastes sur un recrutement. Bien entretenir son « Personal Branding » doit faire partie de ses préoccupations permanentes. Le premier réflexe du recruteur est désormais de taper le nom du candidat sur « Google », ce qui va remonter de sa recherche et sera bien déterminant sur la perception du profil en question. Quant aux candidats, je leur conseille d’être conscients des risques : ne dégradez pas votre identité numérique. Il ne faut pas raconter n’importe quoi, là où tout le monde peut le voir…
Le fait d’envoyer sa candidature par un seul mail à plusieurs recruteurs, est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?
A éviter absolument. Les mails personnalisés sont les plus appréciés. Cela prouve l’intérêt du candidat vis-à-vis du recruteur. Dans le cas contraire, cela dénote d’une paresse de prendre un minimum de temps de cibler les destinataires.

La lettre de motivation est-elle obligatoire ou est-ce que le CV suffit ?
Cette question autour du sens de la lettre de motivation est ancienne comme la lettre de motivation elle-même... et la réponse l’est tout autant : tous les recruteurs ne la lisent pas, mais tous remarquent, voire regrettent son absence lorsqu’elle n’est pas là. Donc dans le doute, il est préférable de la joindre au CV.
Le recruteur commence par lire le CV dans un premier temps, et tente d’y détecter les éléments qui lui permettent d’effectuer un premier tri pour le poste à pourvoir : niveau et nature du diplôme, longueur de l’expérience, noms des entreprises dans lesquelles vous avez travaillé, type de responsabilités exercées... Ensuite, le recruteur va se pencher sur les motivations. Si la lettre peut l’aider à comprendre votre démarche, ce sera plus simple pour lui. La lettre de motivation ne doit pas représenter une corvée pour le candidat, mais un exercice pour préparer son entretien.


www.lematinemploi.com
Lancé fin 2011, le site d’e-recrutement du Groupe Maroc Soir affiche de bonnes réalisations. Selon les statistiques arrêtées au 9 avril 2012, le nombre de personnes ayant visité ce portail avoisine les 200.000 dont plus de 103.000 visiteurs uniques. Ces internautes ont passé en revue près de 1,1 million de pages pour une durée moyenne de 7 minutes. Ce site enregistre également 55,53 % de nouvelles visites.
Quant aux chercheurs d’emploi, www.lematinemploi.com, plus de 11 273 candidats sont inscrits dont 59 % d’hommes et 41 % de femmes. Sur ce total, 66 % des personnes enregistrées sont des Casablancais. Quant au nombre de CV déposés, il s’élève à 3700.
Ces chercheurs d’emplois ciblent majoritairement des jobs avec des contrats de durée indéterminée (CDI) (88 %) tandis que seulement 15 % ont exprimé leur souhait d’opter, si nécessaire, pour un contrat CDD.
Ce site attire plus de diplômes de cycle supérieur ; ainsi, 46 % des inscrits sont titulaire d’un DESS, DEA, diplômes de Grandes Ecoles, ou un Bac + 5. Notons que les candidats sont âgés de 18 à 55 ans et plus. Reste que 59 % des inscrits ont entre 24 et 35 ans.


Nadia Dref.

Lematin.ma

Publié le 15 avril 2012.

Mis en ligne le 22 avril 2012.