Comment réussir le changement

La conduite du changement, son acceptation et la maîtrise de ses composantes sont des défis auxquels un manager se trouve souvent confrontés.
Généralement, la connaissance des mécanismes de résistance au changement est un atout considérable pour mener à bien cette réorganisation.

Quels sont les différents niveaux d’organisation et comment réussir ce changement ?

Les trois niveaux d’organisation


Organisation de l’entreprise et ses périmètres d’activité

De nombreuses transformations organisationnelles peuvent apparaître lors de l’internalisation de fonctions clés et l’externalisation d’autres fonctions jugées périphériques.

Organisation de la production

Un modèle universel, la Lean Production ou « production au plus juste », semble s’être imposé. On produit ce dont on a besoin juste au bon moment, ni en avance pour ne pas créer de stock, ni en retard pour ne pas rompre l’étape de fabrication suivante.

Organisation du travail

Qui fait quoi ? Comment motiver les salariés ? Quelle marge de manœuvre et d’autonomie laisse t on ?

Réussir le changement

Quelque soit le projet de changement voulu, il est indispensable d’en définir ou d’en expliciter les finalités à condition de ne pas tomber dans quelques pièges.

Faire l’indifférent face à la résistance

Si les personnes résistantes au changement, ceux qu’on appelle, les « râleurs », ne sont pas écoutées, elles contourneront les ordres, ne les appliqueront tout simplement pas, voire les appliqueront trop à la lettre jusqu'à obtenir un contre effet.

Sachez que si vous prenez le temps de convaincre un opposant, il pourra alors devenir l'un de vos meilleurs alliés.

Prendre la peur pour de la mauvaise volonté

Tout changement organisationnel suscite chez un certain nombre de personnes un sentiment de peur. Le dirigeant doit dans ce cas reconnaître cette peur, rassurer les collaborateurs et pour certains cas, pourquoi pas, envisager une aide personnalisée.

Ne pas communiquer

Pour obtenir l’adhésion de tous, il faut commencer par parler. Se taire, c’est donner libre cours aux bruits de couloirs qui sont bien souvent plus pessimistes que la réalité.


L’équipe ReKrute.com