Enquête ReKrute : Chouchoutez bien vos IT, plus de 1 sur 2 sont débauchés actuellement !

  • Changement des sources de motivation au travail des IT marocains par rapport aux années précédentes.
  • Les IT expérimentés sont les plus convoités par les entreprises étrangères.
  • Plus de la moitié des informaticiens ne sont pas satisfaits de leur salaire.

Les informaticiens marocains sont aujourd’hui les stars du marché de l’emploi au Maroc ET à l’étranger.

Le regard est tourné vers eux de partout et les entreprises cherchent à les embaucher aujourd’hui plus que jamais. Mais alors quelle est la situation réelle de ces IT sur un marché ravagé par la Covid ? Ont-ils évité le pire ? Sont-ils toujours aussi convoités qu’avant ? Et surtout sont-ils satisfaits ?

C’est ce que nous allons découvrir à partir de cette enquête réalisée auprès de 582 personnes.

 

57,67% des IT sont actuellement en poste…

Ils sont répartis de manière relativement équilibrée entre les TPE, PME, GE et TGE du royaume, avec pour la majorité des postes en tant qu’ingénieurs étude et développement (14,08%), responsables informatiques (13,03%) et techniciens système (8,8%).

23,6% d’entre eux perçoivent un salaire mensuel net entre 6000 et 10000DH. 26,64% touchent plus de 10000 DH net/mois et 11,62% perçoivent plus de 30000 DH net/mois.

Bien que les salaires soient quelque peu disparates, il ne faut pas oublier que 41,84% des IT stipulent avoir en plus de la rémunération fixe, un salaire variable qui dépasse même pour certains les 40%, chose qui peut expliquer les faibles revenus de certains IT.

Il en va de même que tout le monde peut percevoir un salaire variable quel que soit le niveau d’expérience acquis.

40,18% ont un variable sur objectifs, 18,75% ont un variable sous forme de 13ème /14ème mois  et pour 17,86% sous forme de bonus annuel. Contre respectivement 42%, 22% et 16% en 2018.

 

Est-ce que les entreprises ont ouvert la chasse aux profils IT marocains en 2021 ?

61,78% des informaticiens ont déclaré avoir été approchés, dernièrement, au moins une fois par une entreprise locale.

Malgré la Covid et la conjoncture économique et sanitaire actuelles,  nos IT sont toujours aussi convoités qu’auparavant par les entreprises étrangères. 48,88% ont été approchés au moins une fois durant les 6 derniers mois et 8,44% d’entre eux plus de 5 fois.

Les entreprises étrangères recherchent des IT expérimentés avec une solide formation académique. C’est ainsi que les informaticiens les plus approchés restent les Bac+5 et plus. 47,41% ont été chassés entre 1 et 5 fois durant les 6 derniers mois et 12,07% d’entre eux plus de 5 fois.

Comme l’expérience professionnelle revêt également un caractère important pour les compagnies étrangères, les IT avec 6 ans et plus d’expériences sont les plus débauchés.

Une donnée à ne pas négliger, car cela témoigne d’une part de l’intérêt envers nos informaticiens et d’autre part du risque encours par les entreprises marocaines de perdre ses talents, qui d’ailleurs ne ménagent pas non plus d’efforts pour recruter les IT marocains.

 

Est-ce que les informaticiens marocains sont satisfaits de leurs conditions de travail ?

Malgré la rémunération variable qui s’ajoute à leur salaire fixe, 54,28% des IT ne sont toujours pas satisfaits de leur salaire. (Contre 64% en 2018).

Les sources de motivation au travail pour les informaticiens marocains ont changé par rapport à 2018. En 2021, « Les relations avec le management », représente la principale source de motivation au travail pour les IT marocains, l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle vient en 2ème position juste avant les possibilités de formation et les perspectives d’évolution professionnelle.

En 2018, les perspectives d’évolution professionnelle étaient en première position suivie des relations avec le management et finalement, le salaire variable se positionnait comme troisième source de motivation pour les IT.

Les entreprises marocaines doivent par ailleurs s’adapter aujourd’hui plus que jamais à ce changement si elles veulent garder leurs informaticiens et ne pas les perdre face aux autres entreprises.

De façon plus générale, les informaticiens marocains attribuent une note moyenne de 6,41/10 à leur bien-être au travail et 31,56% des répondants s’estiment être très motivés par leur travail. Des chiffres qu’il faut améliorer pour limiter l’immigration des cadres à l’étranger.

Découvrer la présentation détaillée de notre dernière enkête en cliquant ici.