Enkête ReKrute : L'entreprise idéale post-COVID

 

 

 

 

L’entreprise idéale n’existe pas, surtout au vu de la crise sanitaire actuelle durant laquelle toutes les composantes du marché de l’emploi ont dû doubler d’efforts pour réussir les défis imposés par cette situation exceptionnelle. Cette étude a permis de dresser un portrait de l’entreprise idéale aux yeux des marocains un an après le début de la crise, et comparé à 2017 date de notre dernière enquête. Nous avons pu déterminer à quoi elle pourrait ressembler en recueillant les avis de 973 marocains.

Nous avons donc pu dégager quelques tendances…

23% des marocains souhaiteraient travailler au sein d’une grande entreprise (GE). Le secteur privé attire bien entendu comme toujours, cependant, les marocains votent toujours pour l’entreprenariat ; ce dernier attire 21% des marocains qui souhaitent se lancer et travailler à leur propre compte.

Les secteurs publics et associatifs sont toujours à la traine et n’attirent pas beaucoup les marocains. Nous ne notons pas vraiment de différence sur ces choix par rapport à 2017 si ce n’est une légère baisse de l’attratit du secteur public.

A noter que les marocains démontrent beaucoup de volonté quand il s’agit de changer de poste ; en effet, 60% d’entre eux sont prêts à changer de ville pour un nouvel emploi. Les marocains sont toujours aussi mobiles ! L’axe Casa / Rabat est toujours le plus attractif comme en 2017. Tanger a par contre gagné des galons comparé à Marrakech qui est a perdu quelques points même si la ville reste toujours la 4ème la plus attractive pour les candidats.

Les valeurs d’entreprise les plus attractives pour les candidats ont bien évoluées depuis 2017. Même si l’engagement et la confiance reste toujours la valeur la plus recherchée, le respect de l’équilibre vie pro / perso a gagné 6 points prenant la 2 place. Dire comme les mentalités ont évoluées ! La transparence et le partage qui arrivent en 3ème choix ont gagné deux points tandis que le respect qui est la 4ème valeur n’a pas bougé par rapport à 2017. L’esprit d’équipe qui arrive en 5ème position, a perdu quant à lui 3 points par rapport à 2017. L’intégralité qui était la 3ème valeur la plus recherchée est passée la 7ème juste après la transparence et le partage.

Les motivations qui pousseraient les marocains à changer d’emploi sont multiples. Le salaire reste la 1ère motivation pour changer de travail suivi par de meilleures opportunités de carrière, un management de qualité, un équilibre vie professionnelle/vie personnelle, et un environnement de travail plus favorable. Le développement professionnel et le plaisir au travail n’arrivent qu’après.

Par rapport à 2017, on note d’importants changements. L’importance accordée au management a gagné 3 points, les opportunités de carrière 2 points, de même que le développement professionnel, et l’environnement de travail plus agréable 1 point. Les priorités au travail ont donc bien évoluées !!

71% sont prêts à recommander leur entreprise ce qui dénote une satisfaction positive. Peut-être suite à la gestion de la crise Covid ??

La majorité des marocains pensent que la durée optimale dans un même poste se situe entre 3 et 4 ans (52%). 40% estiment que la durée optimale se situe entre 1 à 10 ans. Seuls 5% pensent qu’il est nécessaire d’occuper le même poste 1 an ou moins. Ces idées sont les mêmes qu’en 2017, ne pas « s’encrouter » dans son poste est donc essentiel pour les candidats même si l’entreprise aimerait bien que la durée soit plus importante.

Découvrez la présentation détaillée de l'enkête